L’ARS Paca se mobilise avec les professionnels du secteur

En paca, plus de 62% des communes sont colonisées par le moustique tigre et 97% de la population vit à son contact.

chiffres de l’ARS Paca

L’ARS Paca déploie, comme chaque année, le dispositif de lutte contre Aedes albopictus (dit « moustique tigre ») et de surveillance des maladies virales transmises par ce type de moustiques du 1er mai au 30 novembre.

Le moustique tigre est un moustique originaire d’Asie, implanté depuis 2004 dans notre région. Il est vecteur de maladies, appelées arboviroses, comme la dengue, le chikungunya et l’infection à virus Zika.

Dans notre région, c’est l’Entente interdépartementale pour la démoustication (EID) Méditerranée qui est l’opérateur régional chargé de la surveillance du moustique tigre, pour le compte de l’Agence régionale de santé (ARS) Paca, et qui intervient par des mesures de lutte et de protection nécessaires autour des cas humains, déclarés et confirmés, pour stopper la propagation virale.

L’ARS Paca, Santé publique France (SPF) et leurs partenaires mobilisent les professionnels et les établissements de santé pour identifier de façon précoce des cas infectieux, et alerter la population, afin de maîtriser le risque d’apparition d’une chaine de transmission locale de ces maladies en métropole (cas autochtone).

On parle de cas autochtone quand une personne a contracté la maladie sur le territoire national et n’a pas voyagé dans une zone où l’un de ces virus circule dans les 15 jours précédant la date d’apparition de ses symptômes.

Le risque d’émergence de ces maladies est réel dans la région, comme en témoignent les différents épisodes de cas autochtones enregistrés depuis 2010 : onze épisodes de dengue (31 cas), deux épisodes de chikungunya (19 cas) et un épisode de Zika (3 cas). Avec la région Occitanie, notre région fait partie des deux régions métropolitaines les plus exposées aux maladies vectorielles transmises par les moustiques.

Modes de transmission

La dengue, le chikungunya et le Zika se propagent par l’intermédiaire du moustique tigre. Lors d’une piqûre, le moustique prélève le virus sur une personne infectée et après une période d’incubation, celui-ci est capable de transmettre le virus, à l’occasion d’une autre piqûre, à une personne saine.

En Paca, plus de 62 % des communes sont colonisées par Aedes albopictus et 97 % de la population vit à son contact. Les résultats de la surveillance des moustiques réalisée par l’EID Méditerranée, depuis ces 3 dernières années, montrent que la période d’activité des moustiques en Paca s’étend de mi-avril à fin novembre, selon les conditions climatiques (en particulier la température).

Ainsi dans les Alpes-Maritimes, les moustiques commencent à être présents et actifs dès la mi-avril et jusqu’à fin novembre (cette situation est similaire dans les Bouches-du-Rhône et le Var) tandis qu’ils apparaissent plus tardivement dans les départements alpins (fin mai) et cessent d’être actifs fin septembre dans les Hautes-Alpes et fin octobre dans les Alpes-de-Haute-Provence. La prolifération du nombre de moustiques présents sur certains territoires au cœur de l’été, reste importante depuis 2020.

Dans 80 % des cas, les sîtes de ponte des moustiques tigres sont situés dans le domaine privé. C’est pourquoi, chacun doit participer à son niveau et lutter contre la présence du moustique dans son environnement immédiat.

agir pour prévenir

Aujourd’hui, Derat+ se positionne comme un partenaire de confiance dans la lutte contre les moustiques. 

Présent depuis plus de 6 ans dans les Alpes-Maritimes, Derat+, mets son expertise à votre service et vous propose différentes solutions pour déployer le dispositif anti-moustiques le plus efficace chez vous. 

La démoustification par thermo-fumigation : permettra de mettre en place une barrière insecticide tout autour de vos espaces de vie et de tuer les moustiques femelle au stade adulte et ainsi limiter puis éviter la ponte de nouvelles larves.

Le traitement anti-larve biologique : le moustique se reproduisant par la ponte dans les eaux stagnantes, ce dispositif en 2 temps permettra d’abord de se débarrasser des eaux stagnantes naturelles puis la mise en place de pièges biologiques dans des eaux stagnantes factices desquelles les moustiques ne pourront s’échapper. Ce dispositif est le complément idéal à la thermo-fumigation car il intervient au moment de la reproduction et permet de maîtriser le cycle de prolifération du moustique.

Piégeage Bio : ce système, 100% biologique, attire et piège les moustiques par la diffusion de CO2 et de phéromones. Les moustiques ainsi attirés sont piégés dans des filets que nous renouvelons à intervalles réguliers. Cette innovation permet de créer une barrière écologique autour des jardins et espaces de vie vous assurant un été en toute sérénité et respectueux de l’environnement.

Contactez-nous et demandez votre devis gratuit dès aujourd’hui !