Rongeurs et nuisances

De par leurs préférences alimentaires et leurs modes de vie (souvent fouisseurs), les rongeurs sont en concurrence avec l'Homme pour une partie de ses activités (culture, sylviculture). Certaines espèces introduites hors de leur milieu sont devenues invasives et sources de dégâts (rat musqué, ragondin, écureuil gris par exemple, quand ils ont été introduits en Europe). Les gros rongeurs ne sont pas sources de pullulations, mais en raison de leur taille font des dégâts parfois spectaculaires.

Les petits rongeurs qui se reproduisent très rapidement peuvent périodiquement pulluler et alors causer des dommages importants dans les champs, forêts, entrepôts alimentaires. Par exemple, en 2003, les quantités de riz perdues car consommées par des souris et des rats en Asie représentaient selon des estimations la quantité nécessaire pour nourrir 200 millions de personnes. La plupart des dégâts causés à travers le monde sont le fait d'un petit nombre d'espèces, principalement des rats et des souris. En Indonésie et en Tanzanie, les rongeurs réduisent les rendements des cultures d'environ 15 %, tandis que dans certains cas extrêmes en Amérique du Sud elles sont amputées de 90 %. En Afrique, des rongeurs comme les Mastomys et Arvicanthis font des dégâts dans les céréales, les noix de terre, les légumes et le cacao. En Asie, les rats, les souris et certaines autres espèces comme Microtus brandti, Meriones unguiculatus et Eospalax baileyi détruisent une partie des récoltes de riz, sorgho, tubercules, légumes et noix. En Europe, en plus des rats et des souris, les espèces des genres Apodemus et Microtus ainsi qu'Arvicola terrestris causent de manière épisodique des dégâts dans les vergers, les légumes et les pâtures, aussi bien que dans les céréales. En Amérique du Sud, une gamme plus importante d'espèces de rongeurs est impliquée, parmi lesquelles Holochilus, Akodon, Calomys, Oligoryzomys, Phyllotis, Sigmodon et Zygodontomys, causant des dommages dans les cultures comme la canne à sucre, les fruits, les légumes et les tubercules.

Les rongeurs sont également d'importants vecteurs de maladies118. Le Rat noir, avec la puce qu'il porte, joue un rôle majeur dans la dissémination de la bactérie Yersinia pestis responsable de la peste bubonique et est également un vecteur des organismes responsables du typhus, de la leptospirose, de la toxoplasmose et de la trichinose. De nombreux rongeurs portent des hantavirus, comme ceux du Puumala, du Dobrava et du Saaremaa, qui peuvent infecter l'Homme. Les rongeurs participent également à transmettre des maladies comme la babésiose, la leishmaniose cutanée, l'anaplasmose humaine, la maladie de Lyme, la fièvre hémorragique d'Omsk, l'encéphalomyélite de Powassan, la rickettsialpox, la fièvre récurrente mondiale, la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses et le virus du Nil occidental.